Le Club et les Dernières Nouvelles d'Alsace  

Saverne Aéromodélisme - Vols intérieurs 18.02.2013

Une quinzaine de membres du club d’aéromodélisme de Saverne-Steinbourg pratiquent le vol indoor en attendant le retour des beaux jours.
Ils se retrouvent donc régulièrement au complexe sportif Adrien-Zeller.

 

 

L’hiver est long pour les membres du club d’aéromodélisme de Saverne-Steinbourg. De novembre à mars, impossible pour eux de faire voler leurs avions miniatures en extérieur. Une partie d’entre eux ne parvient pas à patienter aussi longtemps… Alors, télécommande dans une main et maquette volante sous le bras, ils se donnent généralement rendez-vous deux dimanches par mois au complexe sportif Adrien-Zeller, lorsque celui-ci est libre.

Là, une quinzaine de passionnés retrouvent le sourire en effectuant des vols « indoor ».

Bruno et son Piaget 

Suffisamment d’espace pour effectuer des pirouettes

Ils avaient d’abord fait des essais dans la salle du Cosec des Sources de Saverne, « mais la dimension du gymnase n’était pas idéale », raconte Claude Stéphan, président de l’association. Par contre, celui situé à côté du lycée du Haut-Barr a suffisamment de profondeur et de hauteur pour permettre à ces grands enfants d’effectuer différentes pirouettes. Tonneaux, loopings, position verticale arrêtée et autres figures de voltige se succèdent ainsi tout au long de la matinée.

Une façon de garder la main avant le retour sur leur terrain d’entraînement de la Heide à Steinbourg. L’espace intérieur étant tout de même réduit dans le complexe, des collisions arrivent régulièrement. Pas de problème : un peu de colle ici et là et l’avion décolle à nouveau. « L’espace est très serré, il faut donc garder une certaine dextérité et bien maîtriser son appareil », indique le président.

  

« Un certain savoir-faire est nécessaire »

Bien sûr, pour ces vols indoor, les appareils ne sont pas les mêmes que pour l’extérieur. « Ce sont des modèles plus légers et plus petits, propulsés par des moteurs électriques. » Des maquettes créées entièrement ou achetées en pièces détachées dans un magasin spécialisé.

Mais il ne faut pas croire que leur pilotage est à la portée de tous. « Un certain savoir-faire est nécessaire », assure Claude Stéphan. C’est pourquoi son club initie les jeunes, d’avril à octobre, avec un système de double commande afin qu’un des quatre moniteurs agréés de l’association puisse reprendre le contrôle de l’appareil en cas de besoin lors des cours. Petits et grands se côtoient ainsi autour d’une passion intergénérationnelle et indémodable.

 

Le vol « indoor » est finalement un bon exercice de pilotage. Les membres du club d’aéromodélisme de Saverne-Steinbourg n’attendent pas le retour des beaux jours pour reprendre la télécommande de leurs avions miniatures. Ils se retrouvent donc deux dimanches par mois dans un gymnase savernois afin de faire voler leurs engins à moteur électrique.

Dans cet espace réduit, il arrive que quelques collisions surviennent… Heureusement, ces maquettes légères se réparent facilement grâce à quelques petits points de colle. L’absence de courant d’air offre aussi l’avantage de pouvoir s’exercer à des figures acrobatiques telles que loopings, tonneaux et autres pirouettes techniques. Un pilotage pas si simple qui nécessite un apprentissage préalable. Le club forme d’ailleurs des jeunes d’avril à octobre. Car l’aéromodélisme amuse aussi bien les grands que les petits.

par Guénolé BARON, publié le 18/02/2013