Vie d’un Club, l’Aéro-Modélisme

 

 

L’aéro-club de SAVERNE était composé d’une section de pilote d’avions de tourisme et d’une section de modélistes qui évoluaient sur l’aérodrome de STEINBOURG dans les années 60. Les aéromodélistes pratiquaient à cette époque le vol circulaire commandé ainsi que le vol libre.

 

Puis vint le vol radiocommandé avec un ensemble fonctionnant par impulsion sur les gouvernes du modèle en tout ou rien comme on disait. Mais des fois le rien c’était la panne. La progression de l’électronique a permis de trouver des ensembles de radios en commande proportionnelle dans les années 70 qui a été un progrès énorme dans la précision et la qualité du pilotage. Cette évolution des radiocommandes a permis de mettre au point la technique de remorquage de planeurs modèles réduits. Cette technique à été mise au point par les anciens du club et qui est pratiquée soit en loisir soit en compétition dans bien des pays.

 

Puis de petits moteurs électriques conçus pour l’aéromodélisme sont arrivés sur le marché. Ils ont équipé dans un premier temps de petits planeurs. Le premier planeur équipé de cellules solaires alimentant en énergie un moteur électrique a été mis au point par un membre du club dans les années 70 sous le nom d’UTOPIE.

 

Dans les années 1984-85 la piste d’envol de l’aérodrome à été entièrement remodelée et surfacée. Le District Aéronautique nous a à ce moment-là interdit d’évoluer sur l’aérodrome pour des raisons sécurité entre avions grandeur et modèles réduits. La section d’aéromodélisme a dû rechercher un nouveau terrain d’évolution pour pouvoir exister et continuer sa pratique. Rendez-vous chez le Député-maire avec des agriculteurs, des entreprises, des Maires des communes avoisinantes et la SAFER avec maintes démarches pour trouver un site qui correspond à nos besoins. De nombreux obstacles à surmonter. Un accord intervient avec la commune de Steinbourg et les de clubs U.S.M.S. qui occupaient déjà une partie du site pour la location d’une parcelle non utilisée. D’importants travaux de surfaçage se sont avérés nécessaires. Ces travaux ont démarré à la fin de l’été 1986 et se sont poursuivis l’année suivante. Autre obstacle : le circuit pour le vol des U.L.M. de l’aérodrome de Steinbourg a dû être modifié en accord avec le District Aéronautique d’Alsace du Nord.

 

-1986 a été l’année des premiers contacts avec nos homologues de DONAUESCHINGEN, ville jumelée avec SAVERNE. Depuis, tous les ans des rencontres sont organisées de part et d’autre de la frontière.

-1987 fût une année forte pour le club. Un abri à été construit par les membres du club et l’inauguration de son nouveau terrain répondant parfaitement à leurs besoins et permettant de pratiquer l’aéromodélisme dans de bien meilleures conditions.

-En 1988 un très grave accident lors d’un meeting aérien à HABSHEIM dans le Haut-Rhin (impliquant un Airbus A320), puis l’accident à RAMSTEIN en Allemagne avec la patrouille Italienne French Tricolorie, le ministre des transports imposa la présence d’un agent du District Aéronautique à chaque manifestation aérienne ainsi que d’autres mesures drastiques. Ces conditions ne permettaient plus à bon nombre de clubs d’aéromodélisme d’organiser des meetings avec invitation du public.

 

La section d’aéromodélisme de SAVERNE-STEINBOURG organisa les premiers brevets de pilotes de démonstration en 1990. Ce brevet validé par des juges et sous le patronat de la Fédération Française d’Aéro-Modélisme permet de qualifier les pilotes dans la maîtrise et la sécurité du pilotage de leurs modèles en qualité de pilote de planeur, d’avion moteur, ou d’hélicoptère.

 

Le 25 Septembre 1990 le club inaugura sa nouvelle piste en dur. Celle-ci est d’une longueur de 100m sur 10 parallèle à la piste en herbe qui fait 120m sur 15. Cette surface est très appréciée par les pilotes qui ont des modèles à trains escamotables, ainsi que les pilotes de jet. Il arrive que des modélistes d’autres clubs viennent chez nous pour mettre en route leurs nouveaux modèles dans de meilleures conditions.

 

Le club organisa au mois de Mai 1991 la première finale de vol à voile en durée vitesse du quart Nord-Est de la France qui compte pour la sélection finale au championnat de France. Ces épreuves consistent à parcourir 1 km le plus rapidement possible entre deux bases après un largage d’une hauteur stabilisée. La deuxième épreuve consiste à trouver des thermiques pour pouvoir voler le plus près possible de 8 minutes avec un atterrissage de précision.

 

En 1993 dans le cadre du jumelage de la ville de SAVERNE et celle de LEOMISTER en Angleterre, une délégation du club a fait le voyage pour nouer des liens avec les modélistes anglais. En juillet de la même année le club organisa le Trophée MUDRY, une rencontre internationale d’aéromodélisme en hommage au grand constructeur français MUDRY, père des célèbres avions de voltige grandeur. On pouvait noter la participation des modélistes venus d’Allemagne (dont le champion d’Allemagne ainsi que le champion d’Europe), de Hollande, d’Italie, de Suisse et bien entendu de France avec des copies conformes de leurs grands frères. Les épreuves consistaient à une notation des modèles en statique pour l’exactitude des modèles ainsi que 3 vols avec figures libres et imposées.

 

 

Les pilotes et leurs modèles lors du Trophée Mudry de 1993

 

 

Le club a obtenu depuis plusieurs années le label de Centre de Formation Agréé par la Fédération Française d’Aéro-Modélisme. Quatre membres du club ont obtenu le Diplôme Fédéral de Formateur en Aéro-Modélisme suite à des épreuves se rapportant à l’aérodynamique, la mécanique des vols, la météorologie, la sécurité et l’histoire. Quatre autres membres détiennent la Qualification de Formateur. Des membres du club ont construit des modèles robustes pour l’apprentissage au pilotage. Le club à investi dans des radios à double commande qui équipent ces modèles. Des moniteurs agréés encadrent les débutants de tout âge dans leur formation sans stress et en toute sécurité.

 

Le club est à l’origine de la création du comité départemental, et avait lancé il y a quelques années les premières bases, avec une invitation aux clubs du Bas-Rhin, ainsi qu’à des personnes de la préfecture, du conseil général et de la jeunesse et des sports.

 

Le Champion de France maquette, M. Claude STEPHAN, pour sa première participation, obtient ce titre en 1998 à Coëtquidan en Bretagne. Une épreuve jugée en statique pour l’exactitude du modèle par rapport a l’avion grandeur avec documents a l’appui, ainsi que trois vols avec figures imposées suivant le type de modèle. Ce titre lui a permis d’intégrer l’équipe de France pour défendre les couleurs de son pays en équipe et en individuel lors des championnats d’Europe qui se sont déroulés à PRAGUE en 1999 où il a terminé 15ème et premier des Français.

 

Claude STEPHAN et Emile REHM avec le KLEMM 25 ayant participé

aux Championnats de France et d’Europe

 

 

La section d’aéromodélisme de l’Aéro-Club ayant son propre terrain et étant fédéré à la F.F.A.M. créa son propre club élisant un comité en Assemblée Générale extraordinaire et déposa ses statuts au tribunal de Saverne en 1991.

 

Les modèles réduits pilotés par une radiocommande utilisaient la bande de fréquence des 27 Mhz. Malheureusement celle-ci a également été utilisée pour des jouets et la CiBi qu’utilisent les chauffeurs routiers, les ambulanciers et autres. Cela devenait la fréquence poubelle. Des brouillages radio étaient à déplorer et des crashs certains, ce qui a engendré une grande manifestation à STRASBOURG à cette époque. La Fédération a obtenu par les Ministères de Tutelle la bande des 41 et 72 Mhz. La F.F.A.M. demande depuis des années des canaux dans la bande des 35 Mhz (quelques canaux utilisés par les ponts et chaussés) étant donné que la quasi-totalité des compétitions internationales utilise cette bande. Voilà 2 ans que les fabricants ont sorti du nouveau matériel sur la bande des 2 ,4 Ghz. Plus de risques de brouillage, plus de quartz, le récepteur se cale sur la signature de l’émetteur avec une chance sur plus de treize millions de pouvoir être brouillée.

 

Les jets d’aujourd’hui sont propulsés par des micro-réacteurs. C’est un modéliste français qui a mis au point cette merveille de technologie qui fonctionnait au gaz. Au début un industriel français a assuré sa fabrication mais on trouve maintenant plusieurs marques différentes. Ces réacteurs fonctionnent avec du kérosène ou du pétrole lampant. La technologie aidant, en actionnant un simple interrupteur sur la radiocommande, toute la mise en route est gérée automatiquement. Injection, compte-tour, température, etc…. apporte un confort et une sécurité au pilote.

 

Le club dans les années passées a organisé quatre salons du modélisme international, six meetings aériens ainsi que d’autres manifestations et se déplace tous les ans dans d’autres rencontres. Contrairement aux idées reçues l’aéromodélisme n’est pas un jeu et cette pratique a tout de même permis à bon nombre de passionnés d’intégrer le monde de l’aviation grandeur nature professionnelle.

 Photo prise lors d’un meeting

 

Voilà brièvement la vie de notre association qui a pour but la formation, l’encadrement et la transmission de notre savoir à toutes personnes, jeunes et adultes, pour la compétition ou pour le loisir, et qui souhaitent évoluer dans la troisième dimension.

 

M.Claude STEPHAN